Le Prix de la Liberté

Parmis les nouvelles règles, sauras-tu survivre dans ce monde ?
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rêve Mortel.

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 16
Localisation : In Your Dream.

MessageSujet: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Jeu 5 Déc - 16:54

Pas de nuages. Pas de gris. Rien. Juste le vent qui souffle, faisant frémir les feuilles des arbres. Le jour se levait à peine, mais j'avais été de garde toute la nuit. Je n'avais pas besoin de sommeil. Je n'étais pas fatigué. Je savais qu'on me dirait que "c'est pas une raison", mais je m'en fichais. J'étais libre de ce que je pouvais faire. Si je voulais, je pourrais sortir du camp et devenir Solitaire, tout simplement. Mai je ne voulais pas partir, comme je ne voulais pas dormir. C'est bête, mais c'est comme ça. A part Califa, personne ne me dit ce que je dois faire. Califa a toujours été juste envers moi. Peut-être que les Clans ne se rendaient pas compte de la raison du pouvoir de la Tribu, mais là n'était pas le problème. Des brindilles frémirent, puis une odeur de mulot s'empara de mes narines. Ne voulant pas quitter mon poste, je voulut résister, mais c'était trop tentant. Tête de mule que j'étais, je ne pouvais pas résister à l'odeur du gibier. "Morfale", me direz-vous. Peut-être. Mais, en attendant, je me mis en position, rampai vers le rongeur, puis... Bam, plus de mulot. Avec une vitesse de l'éclair, j'avais attrapé le mulot, ce qui me surpris moi-même. Comme -pour une fois- je n'avais pas faim et que j'avais un rongeur entre les crocs, je suis rentré dans le camp pour le poser sur le ta de gibier. D'ailleurs, le camp s'activait peu à peu. Califa sortit de sa tanière, le fourrure ébouriffée. Je courut à sa rencontre.

"Partons-nous, aujourd'hui ?" demandai-je avec espoir d'accompagner Califa encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Califa
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 18
Localisation : Canadaaa
Humeur : Calinouuuw

Feuille de Personnage
Physique & Psycologique:
Lien:

MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Jeu 5 Déc - 20:25

Comme la nuit avait été longue. Constamment réveillée par le vent froid qui s'engouffrait dans sa tanière, la chatte n'avait pu réellement profiter de ce qu'on appelait une "bonne nuit de sommeil". Lorsqu'elle arrivait enfin à rejoindre Morphée, la réalité lui rappelait toujours qui était le maître. Les paupières lourdes, elle se força à se mettre debout. Faisant quelques pas par la suite pour chasser les vertiges qui l'assaillirent. Un peu mieux, elle fit une rapide toilette. Elle retira les miettes de mousses et les quelques plumes qui s'étaient emmêlées à son pelage et s'étira par la suite. Les muscles dégourdi, elle pointa son museau à l'extérieur. Sa tête suivi et elle remarqua qu'à chaque expiration, un petit nuage de givre se formait. Alors lorsque son corps tout entier suivi, sa fourrure se hérissa face à cette fraîcheur.

La meneuse blanche n'eut seulement le temps de descendre du rocher qu'un félin vint à sa rencontre. Le pelage du nouveau venu était totalement contraire à celui de la femelle. D'un noir tel la plus profonde des nuits, sa fourrure s'avérait, en cette mauvaise saison, un fort désavantage. De plus, les yeux du mâle étaient d'un bleu immaculé contrairement aux yeux verts pâles de la chatte.

"Partons-nous, aujourd'hui ?"

Califa fut drôlement surprise. N'avait-il pas veillé toute la nuit pour garder le camp ? Elle le savait fort résistant, mais de là à passer toute une journée à fournir des efforts considérables était réellement épatant. Elle se sut alors bien chanceuse d'avoir ce matou dans ses rangs et qu'il ne soit pas dans ceux d'un clan. Puis, elle repensa à sa question et fit vraiment heureuse qu'il se rende volontaire.

«Effectivement, j'aurais besoin de toi. Tu as sûrement entendu parler d'une petite confrontation entre une patrouille des nôtres et deux jeunes renards. Même vaincus, ces bêtes sont têtues et se résignent à rester ici. Si tu le souhaites toujours, je désires que tu te joignes à moi et que nous allions voir ce qui en retourne. Si le combat est nécessaire, je compte sur toi pour me soutenir.»

D'un pas assuré, elle se dirigea vers le tas de gibier. Sur le dessus trônait un jeune mulot portant l'odeur de Rêve Mortel. Un sourire se dessina sur ses babines et elle planta les crocs dans la chair de l'animal. Le matou aurait le temps que la chatte finisse sa proie pour se décider. Alors lorsque Califa eut dévorer sa dernière bouchée, elle se tourna vers son garde du corps. À eux deux, ils pourraient faire fuir les renards. Mais au besoin, une patrouille ne se trouve jamais bien loin pour porter assistance.

Elle allât se placer devant l'entrée du camp et attendit le verdict du félin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prix-de-la-liberte.forum-canada.com
Rêve Mortel.

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 16
Localisation : In Your Dream.

MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Sam 7 Déc - 12:44

"Effectivement, j'aurais besoin de toi. Tu as sûrement entendu parler d'une petite confrontation entre une patrouille des nôtres et deux jeunes renards. Même vaincus, ces bêtes sont têtues et se résignent à rester ici. Si tu le souhaites toujours, je désires que tu te joignes à moi et que nous allions voir ce qui en retourne. Si le combat est nécessaire, je compte sur toi pour me soutenir."

Pour moi, la réponse été évidemment oui. J'aurais suivi Califa partout, même dans le terrier d'un blaireau. La chatte blanche se dirigea vers le tas de gibier avant que je ne puisse répondre. Califa prit le mulot que j'avais attrapé deux minutes plus tôt, puis s'allongea pour le dévorer. En attendant, je pensais à ce que j'aurais pu faire si j'étais un membre de Clan. J'aurais pu être un simple guerrier, ou alors un Lieutenant. Mais j'aimais ce que j'étais là où j'étais. Califa se leva et se posta devant l'entrée, attendant ma réponse. Je me suis dirigée vers elle mon regard posé sur le sien.

"Bien sûr, qu'on y va."

Nous franchîmes l'entrée du Camp. L'air était encore plus froid que dans le Camp, enfin, je venais juste de le remarquer, même si j'avais passé la nuit dehors. Je reniflai le sol, à la recherche de la moindre odeur de renard. Là. Juste là. Une vague odeur de renard. Du bout de la queue, je fis signe à Califa de me suivre, la tête basse. Enfin, nous arrivâmes devant un rocher, là où l'odeur était forte. D'un regard déterminé, je regardai Califa.

"Alors ? On les écrase ou on leur coupe les oreilles ?" dis-je d'un sourire comme si je savais que les renards n'avaient aucune chance. Ce qui était bien sûr le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Califa
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 18
Localisation : Canadaaa
Humeur : Calinouuuw

Feuille de Personnage
Physique & Psycologique:
Lien:

MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Jeu 12 Déc - 21:05

La chatte n'eût pas le loisir d'attendre longtemps. Aussitôt elle s'était assise, aussitôt il était venu lui annoncer qu'il la suivrait dans cette besogne. Fière de lui, mais tout de même inquiète sur l'énergie du matou, elle sorti du camp, Rêve Mortel à sa suite. Où allait-il chercher toute cette force ? Un grand mystère. Arrêtant de penser au mâle, Califa hérissa sa fourrure pour conserver sa chaleur. Il avait peu neigé, mais ce n'était pas la neige qui la dérangeait. Même qu'en fait, elle aimait plutôt bien cet élément de la nature qui lui procurait un parfait camouflage. Non, ce qui la dérangeait était le froid qui la prenait. Il régnait un bien grand froid en dehors du campement...

N'en ayant pas le choix, la meneuse suivi son garde du corps qui avait assurément trouver une piste vu comment il fouillait le sol. D'un signe de la queue, il parut lui intimer de le suivre, ce qu'elle fit. Il débouchèrent sur les champs qui frôlaient la ferme des solitaires. Le blé doré de la saison verte n'était plus. Il avait laisser place à des rangs de terres sur quoi reposait une petite couche de neige. Mais aussi un rocher du côté Est. Elle suivi Rêve Mortel jusqu'à une embouchure sous la pierre. Lorsqu'il lui lança ce regard déterminé, Calufa sût qu'il était un guerrier désigné, loyal et prêt à tout.

"Alors ? On les écrase ou on leur coupe les oreilles ?"

Elle aimait son savoir faire. Et son sens de l’initiative. Elle huma l'air qui sortait de l'entrée et l'odeur des renards polluaient l'air. Elle examina la taille de la renardière et se rappela de sages paroles que sa mère lui avait dit lorsqu'elle n'était qu'un chaton inoffensif. Elle lui avait très souvent dit que pénétré sous terre n'était jamais une bonne idée. Se perdre dans un terrier était très facile vu certaines nombres de tunnels que ceux-ci pouvaient contenir. De plus, mieux valait toujours garder un oeil sur le ciel pour ne pas perdre le nord. Alors elle murmura les instructions à son camarade.

«Pour commencer, on les attire à l'extérieur. On ne se bat jamais dans un trou. Les risques sont trop grands. Ensuite, libre choix de tes attaques. Cependant, je te demanderais de ne pas les tuer. Je ne voudrais pas que son cadavre attire d'autres bêtes. Alors, prêt ?»

La femelle se positionna devant l'entrée et feula tout ce qu'elle pouvait. L’écho que cela engendra fut spectaculaire. Du mouvement dans la noirceur de l'enfer se fit ressentir jusqu'aux félins. Ils avaient mordu à l'hameçon, ces vilaines cervelles de crapaud ! Alors que des pas agitaient le sol, Califa commença à grimper sur le haut du rocher. Elle se coucha contre la roche et attendit que les deux charognards sortent de leur trou.

[Désolé pour la giga attente ! Semaine vraiment chargée x.x Promet de faire plus vite la prochaine fois.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prix-de-la-liberte.forum-canada.com
Rêve Mortel.

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 16
Localisation : In Your Dream.

MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Sam 14 Déc - 6:30

[Aucun problème, prends tout ton temps. (; ]

La neige coincée entre ma fourrure me donnait de petites taches blanches sur mon fourrure. Califa s'avança devant le trou, huma l'air, réfléchit, puis dit :

"Pour commencer, on les attire à l'extérieur. On ne se bat jamais dans un trou. Les risques sont trop grands. Ensuite, libre choix de tes attaques. Cependant, je te demanderais de ne pas les tuer. Je ne voudrais pas que son cadavre attire d'autres bêtes. Alors, prêt ? "

Pendant que je me positionnais, Califa feula, comme un cri triomphal, que même le Clan du Vent devait l'entendre. Une silhouette noire s'approcha, puis deux. Deux renards. Un chacun. Califa sauta en haut du rocher Est, tandis que moi du côté Ouest, attendant que les renards sortent de leur trou. Lorsqu'une branche craqua sous le poids d'une des bêtes, je sautai, attrapant le renard par le cou, prenant soin de ne pas lui arracher la gorge et de le tuer, mais de lui faire peur. Une peur ? Non. Une terrifiante idée que les chats sauvages étaient féroces et qu'il ne fallait pas les chercher. Je ne voyais plus Califa, mais je savais qu'elle se débrouillerait bien. Le renard se cabra, essayant de m'envoyer à terre. Je plantai mes griffes dans son dos, de façon à me cramponner et de le blesser en même temps. Le renard hurla de douleur, frappant ses pattes dans le vide. Du sang coula, puis je me suis moi-même propulsé à terre, de façon à voir de face l'animal. C'était un gros renard, d'au moins vingt-cinq lunes. Ses griffes pourraient facilement transpercer un chaton, mais pas un guerrier. Nous nous jetâmes un regard haineux, puis, souriant, je me suis je té sur lui, crocs à découverts, griffes visibles. Le renard n'avait aucune chance, mais j'eus failli oublié qu'il ne fallait pas le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Califa
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 18
Localisation : Canadaaa
Humeur : Calinouuuw

Feuille de Personnage
Physique & Psycologique:
Lien:

MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Dim 15 Déc - 15:31

Une montée d'adrénaline revigora la meneuse. Elle voyait enfin les têtes de ces stupides bêtes. Ses griffes crissèrent sur la roche tant elles étaient impatientes de trancher de la chair. Alors enfin, les deux renards sortirent leurs corps du terrier et s'exposèrent au danger qui les guettaient. Rêve Mortel attaqua le premier, agrippant l'un des intrus par la nuque. Pour ne pas laisser l'autre prédateur s'en prendre à son camarade, Califa bondi et atterri sur le dos du deuxième renard. Enfin le moment tant attendu; ses griffes se plantèrent profondément dans la peau de l'animal. Celui-ci glapi et tourna sa tête pour voir ce qui l'avait blesser mais fût interrompu par un coup de griffe qui lui lacéra le museau. De colère, le renard se contorsionna pour faire attraper son assaillante, mais celle-ci se jeta par terre. Jamais elle ne laisserait des crocs la prendre aux piège !

La chatte blanche fit un saut de côté pour éviter un coup de patte et se jeta sous son ventre. Elle glissa sur la neige et leva les pattes. Lorsqu'elle se releva de l'autre côté du renard, la neige avait prise une teinte inhabituelle. Un rouge foncé la tâchait ça et là. De plus, sur le bout de ses pattes étaient collé le même liquide. L'odeur était âcre et métallique. Un sourire se forma sur le visage de la femelle lorsque le renard se retourna et sa fixa de ses yeux ambrés. Son long museau était ensanglanté et ses babines étaient retroussées. Il aspirait à la revanche et au meurtre, même un chaton pourrait le savoir.

Alors le renard ne perdit pas une seconde, il se propulsa vers la chatte, la gueule ouverte. Décidant d'en finir, Califa s'applati dans la neige folle tandis que le renard accomplissait un bond majestueux. Lorsqu'il retomba lourdement sur le sol, il ne sût où se trouvait son adversaire. Lorsque Califa voulu porter le coup de grâce au charognard, elle en fut incapable. Sous son poids, la neige avait calée et sa patte s'était bloquer entre deux racines. Elle pesta mentalement tandis qu'elle voyait le renard, la truffe au sol, retrouver sa trace. Elle eût un moment pour regarder Rêve Mortel se battre avec son adversaire mais dût rapidement revenir à elle. Le renard était proche. Trop proche.

D'un geste désespéré, elle tira. La douleur la submergea, mais elle n'arrêta pas. Mieux valait avoir mal  à la patte que de servir de repas à l'un de ces imbéciles. Avec un dernier effort, elle donna un brusque coup qui l'envoya un peu plus loin. Elle retomba maladroitement sur ses pattes, mais dût se laisser tomber au sol lorsque sa patte arrière gauche toucha un coin de neige durcit. Elle se remit debout tant bien que mal et vit le regard du renard braqué sur elle. Voilà qui était inquiétant. Avec une patte en moins, elle ne pourrait pas faire beaucoup de choses. D'autant plus que sa patte, elle ne pouvait plus la contrôler. Elle s'était comme... déboîtée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prix-de-la-liberte.forum-canada.com
Rêve Mortel.

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 26/11/2013
Age : 16
Localisation : In Your Dream.

MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Lun 16 Déc - 13:59

Le renard n'abandonnait pas. Lorsque j'eus réussi à lui griffer un œil, il se jeta sur moi. Pendant un bref instant, je réussis à voir Califa : elle était en difficulté, prise dans la neige. Mais je n'avais pas le temps d'aller l'aider. Le renard se jeta sur moi et bondit. Je me couchai au sol, et, lorsque l'animal roux passa au-dessus de moi, je lui plantai mes griffes dans son ventre, malheureusement, étant donné que j'étais trop pressé d'aller aider Califa, le renard mourut sur le coup. Je pestai, mais, lorsque je vis Califa et sa patte, j'entrai dans une colère noire. Le renard se léchait les babines, prêt à faire de mon chef son petit déjeuner. Je courut vers l'animal ; celui-ci m'aperçut trop tard. Je me jetai sur lui, les griffes et les crocs à découvert. Je lui mordit et griffai le flanc, tandis que le renard se débattait de plus belle. Je réussi à monter sur son dos, et à lui griffer celui-ci, enfonçant mes griffes jusqu'à la chair.

"Tu n'aurais jamais dû t'en prendre à Califa." ai-je pesté avant de l'envoyer le plus loin possible. Le renard détala en couinant. Le souffle court, je le regardait s'enfuir, et, quand il disparut à l'horizon, je me précipitai vers Califa. Sa patte était déboîtée.

"Je vais te ramener au Camp. On s'occupera de toi une fois là-bas. Promis."

[Désolée, c'est court. :/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Califa
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
« La vie est un long rêve dont la mort nous réveille. »
avatar

Messages : 228
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 18
Localisation : Canadaaa
Humeur : Calinouuuw

Feuille de Personnage
Physique & Psycologique:
Lien:

MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   Mer 18 Déc - 20:34

Toujours prête à donner son maximum, la chatte se mit à trois pattes et s'apprêta à recevoir de plein fouet son adversaire. Elle voyait la bave couler de la gueule du renard. Il avait décidément la ferme intention de faire de son corps un vrai jouet, ou un vrai festin. Sa mère lui avait toujours dit qu'un chat ne mourrait que lorsque son heure était venue et pas avant. Elle se rappela avoir toujours cru que chaque chat quittait ce monde quand il acceptait sa mort, et pas avant. Pour la jeune chatte de l'époque, il n'y avait pas de chemin tout tracé. Tout se faisait en temps et en heure, le moment venu. Et pour Califa, elle avait d’autres choses à faire avant de rejoindre son frère et sa mère.

Déterminée, elle senti un regain l’envahir. Cependant, elle n’eût pas la chance de tout laisser sortir car Rêve Mortel s’était interposé entre elle et son adversaire. Aucune pointe de colère ou de reproche face au matou. Elle-même savait qu’elle ne se serait pas sorti de cette altercation sans blessures graves. Elle lança un bref coup d’œil au renard de son camarade  pour ne pas perdre une miette du combat qui se déroulait. Voyant le renard reposer comme ça dans la neige ne lui fit rien. Même si un ordre avait été rompu, elle n’en ferait rien.

Tout avait été si vite avec son garde du corps. Peut-être aurait-elle dû moins jouer avec son ennemi et le chasser le plus rapidement possible… Une leçon de tirée. On ne laissait languir que les clans et rien d’autre.

"Tu n'aurais jamais dû t'en prendre à Califa."

Elle remerciait mentalement le félin, mais senti une pointe de honte à ne pas avoir terminé à elle seule la bête rousse. Elle voulut se rasseoir, mais elle reprit aussitôt ses esprits lorsqu’une vive douleur la traversa. Elle se raidit sur le coup et fronça le museau. Pendant ce temps, Rêve Mortel l’avait rejoint.

"Je vais te ramener au Camp. On s'occupera de toi une fois là-bas. Promis."

Elle hocha la tête. Oui, on s’occuperait d’elle là-bas. Elle le savait bien. Elle fit quelques pas, mais s’arrêta. Elle regarda son garde du corps.

«Je n’aurais pu choisir meilleur garde que toi. J’espère que tu le sais. Ton courage et ta capacité au combat son exceptionnelles et font de toi un très redoutable combattant.»

Lui tournant le dos, la femelle blanche continua sa route, claudiquant sur ses pattes restantes.
La neige recommença à tomber et peu à peu, elle commença à ne plus sentir ses pattes. Elle avait continué un moment sans rien dire, mais vint un moment où elle n’en pouvait plus. Marcher à trois pattes dans de la neige déjà haute n’était pas si facile que cela. Elle s’arrêta un instant. La neige tombait en gros flocon et la visibilité était mauvaise. Malgré tout, elle réussit à distinguer un monticule de rocher. Imposant et tout près.

Elle fit signe au félin noir de la suivre et elle se dirigea rapidement, le plus rapide qu’elle pouvait dans sa condition, vers une embrasure dans la roche. La neige ne s’était pas emparée de l’intérieur. Une bonne nouvelle car la femelle voulait réchauffer ses pattes et les reposer du même coup. Elle finit par trouver la fin du tunnel et déboucha sur un petit espace juste assez grand pour permettre à deux chats d’y entrer, mais pas sans se toucher. Ils devraient faire avec. Se collant à la terre froide, elle laissa de la place à Rêve Mortel pour que celui-ci aussi puisse jouir d’un instant de repos.

[Aucun problème.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prix-de-la-liberte.forum-canada.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa   

Revenir en haut Aller en bas
 
"C'est pas la force qui compte. C'est comment ton esprit tourne, et comment tu te débrouilles." PV : Califa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Car la force n'est rien face à l'esprit. [PV Yoru]
» cs force
» [Recherche] Ramoloss ou Flagadoss Régé-Force
» Le Taijutsu ou la force conjointe du corps et de l'esprit.
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Prix de la Liberté :: Tribu des Longues Ombre :: Camp-
Sauter vers: